... © Aprh
Actualité - 24.01.2022

Aux origines de Flamme du Goutier : l’alliance de contraires bien faits

Au dix-septième siècle, la "Querelle des Anciens et des Modernes" opposa puis réconcilia, en littérature, les tenants du classicisme et ceux du modernisme. Se partageant entre l’ancienneté de sa souche maternelle montée et la modernité de sa lignée mâle et de son croisement, Flamme du Goutier, l’héroïne du Prix de Cornulier, incarne cette alliance de deux contraires bien faits.

Engagée dimanche soir dans le Prix d’Amérique ZEturf (Gr.1), Flamme du Goutier (Ready Cash) se propose déjà comme un possible fil rouge entre les grands internationaux de l’hiver. Mais c’est en tant que gagnante du Prix de Cornulier (Gr.1) qu’elle a les honneurs de notre étude sur ses origines. Premier constat : il n’y a pas plus actuels que l’ascendance mâle et le croisement dont provient Flamme du Goutier 1’10’’ m., puisque la représentante de Jean Cottin est par Ready Cash 1’10’’ et une petite-fille de Coktail Jet 1’10’’, soit l’union du moment, par excellence. Elle est, en outre, inbred sur l’étalon de Jean-Pierre Dubois, Extreme Dream (3x3), ainsi que sur Florestan (5x5x5), premier reproducteur à avoir imposé le "jeune" sang américain en France. Son profil est, de la sorte fort moderne et très tendance. De même, son père de mère, Kaisy Dream 1’12’’, fils d’Extreme Dream et d’une poulinière par Speedy Somolli, participe de la mouvance franco-américaine animant nos trotteurs depuis maintenant une trentaine d’années.

Ready Cash et ses produits montés
Après le succès de Traders 1’10’’ m., en 2018, c’est la deuxième victoire d’un produit de Ready Cash dans le Prix de Cornulier. Plus généralement, si Ready Cash tire davantage son épingle du jeu attelé, on ne lui en dénombre pas moins d’excellents performers montés, tels, en plus des deux héros du Cornulier, les autres lauréats de Groupe 1 que sont Bird Parker 1’09’’ (Prix de Vincennes, Saint-Léger des Trotteurs), Eiffel Tower 1’13’’ m. (Saint-Léger des Trotteurs) et Feeling Cash 1’10’’ m. (Prix des Elites). Sans omettre le champion hongre Arlington Dream 1’10’’ m., qui, s’il avait eu ses attributs, était, incontestablement, un cheval de Groupe 1.

Une lignée maternelle modèle de tradition, "à la française"

En regard, la lignée maternelle de Flamme du Goutier est un modèle de tradition "à la française", remontant à la championne sous la selle Reine Charmeuse 1’24’’ (1939-Enfant de Troupe), célèbre lauréate des Prix de Vincennes, du Président de la République et des Centaures. Reine Charmeuse est la huitième mère de Flamme du Goutier et est à la base d’une grande famille, en particulier de trotteurs montés et spécialement de femelles, parmi lesquelles on citera La Charmeuse 1’16’’, gagnante du Prix des Elites, tout en se classant deuxième, attelée, du crack italien Tornese dans le Grand Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur, ou encore l’élève d’Albert Viel, Idylle Charmeuse 1’16’’, qui fit le doublé, le même hiver, du Prix de Vincennes et du Prix des Centaures. Pour aller ensuite jusqu’à Flamme du Goutier, laquelle ne dénote donc pas dans la parentèle, en termes d’aptitude à porter l’homme et de qualité au féminin, on passe par d’autres juments de classe, à commencer par la troisième mère, Uka des Champs 1’15’’ (Jet de Prapin), qui était toute bonne attelée, gagnant le Prix de Bourgogne et se classant deuxième du classique Prix de Sélection ; Uka des Champs allait aussi montée, ainsi qu’en témoigne une deuxième place dans le Prix de l’Ile-d’Oléron. Le meilleur produit d’Uka des Champs sera Idole de Tugeras 1’13’’, qu’elle aura des œuvres de Coktail Jet et qui glanera quelque 200.000 euros, à la faveur, notamment, d’un succès dans le Groupe 3 Grand Prix d’Automne, à Marseille.

Idole de Tugeras : le maillon fort

C’est cette Idole de Tugeras que Jean Cottin intégrera à sa jumenterie et qui lui procurera Utopie du Goutier 1’13’’, future mère de Flamme du Goutier. Avant Utopie, Idole de Tugeras avait eu Quido du Goutier 1’12’’, né d’un croisement quasi identique, puisque fils d’Extreme Dream là où la jument est par le continuateur de ce dernier, Kaisy Dream. Quido du Goutier est un septuple gagnant de Groupe 2 – quatre attelé et trois monté – et un triple placé de Groupe 1, comme deuxième du Critérium des Jeunes et du Prix de l’Etoile ou bien comme troisième du Prix Albert Viel.


Indy de Vive 1'11''9 Viking's Way 1'15''6
Ready Cash 1'10''3 Tekiflore 1'19''8
Kidea 1'18''2 Extreme Dream 1'14''7
FLAMME DU GOUTIER Doceanide du Lilas 1'16''8
Kaisy Dream 1'12''3 Extreme Dream 1'14''7
Utopie du Goutier 1'13''2 Daisy Chain 1'15''0
Idole de Tugeras 1'13''7 Coktail Jet 1'11''2
Uka des Champs 1'15''1
© Aprh
Un croisement reconduit avec Utopie du Goutier et sa parentèle
La production récente d’Utopie du Goutier nous est résumée par Gérard Patin, l’homme de confiance de Jean Cottin : "La jument a un propre frère de Flamme du Goutier, baptisé Jazz du Goutier ; il est chez Thierry Duvaldestin et va bientôt débuter ; il n’était pas précoce et n’a pas été bousculé, mais il a de la qualité. Il y a ensuite Kairos du Goutier, un fils de Carat Williams qui est actuellement au débourrage, puis Légende du Goutier, une pouliche yearling par Goetmals Wood. Au printemps, la jument aura un produit de Face Time Bourbon, c’est-à-dire un trois quarts frère ou une trois quarts sœur de Flamme du Goutier. Sachez aussi que Galaxie du Goutier, propre sœur, semi-classique, d’Utopie, a été saillie, pour la première fois, en 2021 par Ready Cash, dont elle est pleine ; ce faisant, nous avons reconduit le croisement de Flamme du Goutier." Revenant sur la victoire de dimanche, Gérard Patin ajoute : "C’est l’aboutissement d’éleveur de M. Cottin et c’est, pour moi, l’aboutissement de ma vie professionnelle. La jument a été magnifique, le jockey également, sans oublier, en amont, l’entraîneur, qui avait tout axé, de longue date, sur ce Prix de Cornulier, à l’arrivée splendide, de surcroît, mettant aux prises des jockeys légers et aériens, dans une spécialité de plus en plus belle à regarder. Inoubliable !"

Des filles d'Idole de Tugeras

Sœur de Quido du Goutier, Utopie du Goutier ne valait pas son frère aîné, mais elle ne manquait pas de moyens, montrant une valeur semi-classique, à l’arrivée des Prix Paul Leguerney (troisième) et Ariste Hémard (quatrième). Une valeur proche de celle de sa propre sœur cadette, Galaxie du Goutier 1’12’’, semi-classique également, à l’instar de leur nièce, Héliade du Goutier 1’11’’ (Goetmals Wood), qui fut même quatrième d’une édition du Grand Prix de l’U.E.T. (Groupe 1). Flamme du Goutier est le deuxième produit d’Utopie du Goutier, après Eros du Goutier 1’17’’ (Prodigious), modeste vainqueur. Viennent ensuite, parmi ceux ayant déjà paru en compétition, Galiléo du Goutier 1’13’’ (Bold Eagle), gagnant de deux tournois provinciaux, et Hébé du Goutier 1’16’’ (Up and Quick), qui n’a pu que se placer.





Le onzième Groupe 1 d’éleveur de Jean Cottin
En tant qu’éleveur, au travers de la S.C.E.A. des Bissons, Jean Cottin en est, avec le succès de dimanche, à onze victoires de Groupe 1. Or, ces onze titres, il les doit à trois chevaux seulement et essentiellement à deux d’entre eux, d’ailleurs, à savoir Flamme du Goutier et son aîné, Scipion du Goutier, qui, à eux deux, en compte dix. Le troisième, c’est Onyx du Goutier, vainqueur du seul Prix de l’Etoile, tandis que Scipion du Goutier a remporté les Prix d’Essai, des Elites, de Vincennes, des Centaures, deux fois, et du Président de la République, là où Flamme du Goutier s’est illustrée dans les Prix de Normandie, de l’Ile-de-France, des Centaures et de Cornulier. On remarquera que dix de ces onze succès ont été enregistrés sous la selle, ce qui fait dire à Jean Cottin : "Pour moi, c’est la plus belle spécialité. L’homme est à cheval. Il n’y a pas la charrette derrière (sic !). Et, évidemment, parmi les tournois montés, le Cornulier est le suprême aboutissement. Cela fait vingt-cinq ans que l’on travaille pour cela. On fait tout pour réussir à ce niveau. Il faut de la patience, de la persévérance et, plus encore, de la passion."

De gauche à droite : Thierry Duvaldestin, Gérard Patin, Jean Cottin et Antoine Wiels

© Aprh

A voir aussi :
...
Beads dans le "Luxebourg",
c'est l'Amérique !

Acteur en vue du meeting d'hiver mais finalement passé à côté d'une qualification dans le Prix d'Amérique Legend Race, Beads (Archangel) gagne sa course de prestige, laquelle joue en plein son rôle historique de consolante : le Prix du ...

Lire la suite
...
Anthony Barrier retrouve le sourire

Il y avait du monde pour accueillir Anthony Barrier et Image Charentaise (Canadien d'Am) à l'arrivée de l'épreuve de clôture de cette réunion veille de Prix d'Amérique Legend Race. Une épreuve que le pilote mayennais ne ...

Lire la suite
...
Express de l'Iton transforme en victoire son engagement en or

À 340€ du plafond des gains, présenté avec un émoji vert, Express de l'Iton (Echo) a su transformer ce superbe engagement en victoire dans le Prix de Vittel. Le jour de l'anniversaire de Patrick Terry son entraîneur, il y a ...

Lire la suite
...
Jean-Michel Bazire lance son week-end

On a beau avoir vingt Sulky d'Or à son palmarès, avoir gagné toutes les plus grandes courses de Vincennes, à commencer le Prix d'Amérique Legend Race à quatre reprises, terminer régulièrement tête de liste du meeting d'hiver de ...

Lire la suite