... ©Scoopdyga
Résultat de course - 02.10.2020

Horsy Dream en mode invincible

Il va s’améliorer, il n’a pas d’artifices, il devrait progresser
Franck Nivard

Après avoir effectué des débuts tardifs cet été, Horsy Dream ne cesse d’enchaîner les succès. Vendredi à Vincennes, le pensionnaire de Philippe Billard a signé une quatrième victoire de rang en autant de sorties.

Les courses se suivent et se ressemblent pour Horsy Dream (Scipion du Goutier). Vendredi soir, sur les 2.850 mètres de la petite piste de Vincennes, le représentant de l’Écurie du Closet a une nouvelle fois franchi le poteau en tête, après avoir débordé aisément l’animateur Hiatus à mi-ligne droite. Dans une course composée de bons 3 ans, le pensionnaire de Philippe Billard boucle son parcours sur le pied de 1’15’’3. « C’est un bon petit cheval, sympa et très maniable, confie son driver Franck Nivard au micro d’Equidia. Il n’y a qu’en partant, où il faut partir à l’extérieur, il est un peu chaud. Mais après, une fois parti, il est très maniable. Je n’avais pas trop de gaz (dans le tournant ndlr), je me suis remis dans le dos de Christophe (Martens, avec Hiatus ndlr). Puis quand je l’ai écarté, il est y retourné. C’est bien ! »

Qualifié en 1’17’’8 en septembre 2019 à Meslay-du-Maine, Horsy Dream avait dû patienter onze mois avant d’effectuer ses premiers pas en course. Depuis ses débuts victorieux à Dieppe le 16 août, il s’est imposé à Laval puis deux fois sur la cendrée parisienne. « Il va s’améliorer, il n’a pas d’artifices, il devrait progresser », ajoute Franck Nivard. De bon augure à moins d’un mois du meeting d’hiver…

Attraction de la dernière vente Osarus des Rouges Terres, He and Me (Bird Parker) a été disqualifié mais a terminé plaisamment son parcours (en retrait) pour sa première sortie pour son nouveau propriétaire, Thierry Guilbert. Ce dernier l’avait acheté 330.000 euros faisant afficher par là même le top price de la session.

D'où vient-il ?

Elevé, en association, par son propriétaire, l'Ecurie du Closet, et Jean-Marie Deschamps, Horsy Dream (Scipion du Goutier) est issu d’une jeune poulinière, Bonanza du Closet (Prince Gédé), dont il est le deuxième produit, après Gunner 1'14'' (Boccador de Simm), gagnant, pour l'heure, de trois courses et de près de 45.000 €. Les produits suivants de Bonanza du Closet sont Indian Castel, un propre frère de Horsy Dream, Jonanza Castel, une fille de Clif du Pommereux, et Konanza Castel, une fille de Booster Winner. Bonanza du Closet s'est qualifiée, mais n'a pas performé. C'est une soeur de Turbo Jet 1'11'' (Joyau d'Amour), vainqueur du Groupe III Prix du Luxembourg, et de Rambo Jet 1'12'' (Goetmals Wood), plus que millionnaires en euros à eux deux.

6e | PRIX ETAMIN
Att - 2850 m - Course C - 33 000 €
HORSY DREAM 1'15"3
Scipion du Goutier x Bonanza du Closet (Prince Gede)
Driver : F. Nivard - Entraîneur : P. Billard
Propriétaire : E. d. Closet - Eleveur : J. M. Deschamps
2e Habano de Gennes 1'15"4
3e Hiatus 1'15"5
4e : Houston Disa - 5e : Hold Up du Saptel - 6e : Hunger Games - 7e : Heraklion Desbois
A voir aussi :
...
I Love Me, candidate à la succession d'Hohneck

En l'absence des meilleurs 3 ans attelé, le Prix Timocharis (Groupe 3) regroupe un lot de qualité. Quatrième du Prix de l'Etoile (Groupe 1) le 19 septembre, I Love Me (Love You) trouve une très belle occasion de renouer avec le succè...

Lire la suite
...
Formalité pour Farrel Seven

Triple lauréat lors du dernier meeting d'hiver sur la cendrée parisienne, Farrel Seven (Rédéo Josselyn) a ridiculisé ses adversaires ce lundi à Enghien avec Nicolas Bazire à son sulky. Ménagé par Jean-Michel Bazire en vue du meeting ...

Lire la suite
...
Joker des Molles commence à dévoiler ses atouts

Seulement devancé par un certain Just A Gigolo (Boccador de Simm) le jour de ses débuts à Vincennes (le 14 septembre), Joker des Molles (Eridan) a confirmé son potentiel en s'imposant cette fois-ci avec brio ce mardi sur le plateau de ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite