... © Aprh
Actualité - 26.01.2022

Face Time Bourbon L'onde de choc

Le forfait de Face Time Bourbon dans le Prix d'Amérique Legend Race n'en finit pas de se transformer en onde de choc. La nouvelle annoncée hier (lire notre précédente édition) a d'ailleurs largement dépassé l'Hexagone et la sphère hippique. D'autres médias s'en sont emparés. Quels enseignements tirer de cette nouvelle qui rebat les cartes dans tous les tableaux : celui de la course à proprement parler, celui des enjeux qu'elle va générer, celui de la saison européeenne qui va s'ouvrir dans quelques mois et d'autres encore ? On peut parler d'un effet dominos qui va toucher la Legend Race mais qui aura bien d'autres conséquences. Essayons de mesurer l'onde de choc et toutes ses répercussions.

Dès la diffusion de l'information sur les réseaux sociaux, par le propriétaire majoritaire de Face Time Bourbon (Ready Cash) Antonio Somma et son entraîneur Sébastien Guarato, il y a une propagation rapide, de type effet de poudre, sur tous les medias spécialisés. En Suède, Trav365 donne la parole à Robert Bergh, lequel sera aux commandes de son pensionnaire Power (Googoo Gaagaa) dimanche dans le Prix d'Amérique ZEturf (Gr.1) et qui déclare "que l'on parle à présent d'une nouvelle course". Travronden.se et Sulkysport.se ont relayé immédiatement la nouvelle. En Italie, pays d'adoption de Face Time Bourbon qui porte les couleurs du Napolitain Antonio Somma, tous les médias hippiques et sportifs font le relais (Corriere dello sport, gaet.it, Equos.it) lesquels précisent souvent qu'il y aura quatre candidats transalpins au départ dimanche avec Vivid Wise As (Yankee Glide), sous la même casaque Bivans que Face Time, Cokstile (Quite Easy U.S.), Zacon Gio (Ruty Grif) et Vitruvio (Adrian Chip). Aux Etats-Unis, l'USTA (U.S. Trotting News) fait aussi immédiatement écho à l'information. En France, hors les médias spécialisés, de nombreux titres régionaux parlent de l'information dont Ouest France qui la placera en page 4 avec photo dans son édition du jour sous le titre "Le grand favori normand absent du Prix d'Amérique". Le Figaro parle du "crack trotteur forfait dans le Prix d'Amérique".
Bref, l'info s'est largement propagée. Quoi de plus normal pour le meilleur trotteur des dernières années, qui s'apprêtait à tenter une passe de trois dans la Legend Race ? Pourtant cette nouvelle en apprend aussi sur nous-mêmes.
Une extraordinaire carrière encore plus extraordinaire
Même si Sébastien Guarato n'a jamais caché que Face Time Bourbon (Ready Cash) avait un problème à un pied, nous avons sans doute collectivement été à la fois sourds et aveugles. En tout cas, mal-entendants et mal-voyants. Quand l'entraîneur parlait des problèmes de pieds de Face Time Bourbon, il était quelque part difficile de le croire tant les résultats sur la piste étaient probants et exceptionnels. Nous n'avions pas compris le sous-texte des déclarations. Pas pris la juste mesure des signaux que nous a rappelés ce mardi le docteur vétérinaire Jean-Marie Denoix, qui a examiné plusieurs fois Face Time Bourbon au CIRALE : "On voyait bien de temps en temps qu'il n'était pas complètement symétrique des antérieurs, avant ou après la course." Mais maintenant, tout s'éclaire en pleine lumière avec des informations complémentaires de Sébastien Guarato : "Il avait déjà eu ce problème quand il avait 3 ans en 2018. Les vétérinaires m’avaient dit que sa carrière n’allait pas durer longtemps. La suite relève donc un peu du miracle. Il a toujours été un peu boiteux avant les courses. Il serrait les dents pour gagner (...) Je me doutais un peu que cela arriverait un jour, donc je m’y étais préparé."
Alors comment aujourd'hui ne pas encore plus ébloui par l'exceptionnelle carrière de Face Time Bourbon ? Une carrière qu'il convient de revisiter avec ces dernières données. Et si le crack n'avait jamais été en pleine possession de ses moyens ? Et s'il avait toujours couru avec une douleur ou une gêne ?

UNE CARRIÈRE D'UNE DENSITÉ EXCEPTIONNELLE

Le palmarès de Face Time Bourbon a ceci d'exceptionnel qu'il ne compte aucune fausse note. Il n'a été disqualifié qu'une fois à 3 ans après enquête pour des raisons qui sont désormais plus claires (lire la déclaration de Sébastien Guarato ci-dessus). Pour le reste, il n'affiche que des victoires (35 en 43 courses) et des deuxièmes places.

Comparaison des palmarès d'Ourasi, Ténor de Baune, Bold Eagle et Face Time Bourbon :
Face Time Bourbon : 43 courses / 35 victoires (81,4 %) / 7 deuxièmes places (16,3 %) / autre : 2,3 %
Bold Eagle : 77 courses / 46 victoires (59,7 %) / 11 deuxièmes places (14,3 %) / autres : 26,0 %
Ténor de Baune : 47 courses / 33 victoires (70,2 %) / 3 deuxièmes places (6,4 %) / autres : 23,4 %
Ourasi : 85 courses / 58 victoires (68,2 %) / 13 deuxièmes places (15,3 %) / autres : 16,5 %





Son bilan est étourdissant
■ 43 courses, 35 victoires, 7 deuxièmes places
34 courses en France (29 vict.) / 9 courses à l’étranger (6 vict.)
■ 17 Groupes 1 / 10 Groupes 2 / 2 Groupes 3
■ Gains : 3.392.880 € / en France : 2.511.900 €

Le palmarès dans les Groupes de Face Time Bourbon année par année
2018 (3 ans) - 2 Groupes 1 en France
Critérium des 3 ans + Championnat d'Europe des 3 ans + 1 Gr. 2 + 2 Gr.3
2019 (4 ans) - 3 Groupes 1 en France
Critérium Continental + Grand Prix de l'UET + Prix ​​de Sélection + 5 Gr. 2
2020 (5 ans) - 6 Groupes 1 dans 2 pays
Prix ​​d'Amérique + Critérium des 5 Ans + Grand Prix de Wallonie (Belgique) + Prix ​​de l'Etoile + Prix ​​de Sélection + Prix ​​René Ballière + 2 Gr. 2
2021 (6 ans) - 6 Groupes 1 dans 4 pays
Prix ​​d'Amérique + Prix ​​de Sélection + Prix ​​René Ballière + Saint-Michel Ajo (Finlande) + Grand Prix de la Loterie (Italie) + Grand Prix de Wallonie (Belgique) + 2 Gr. 2

QUELLES INCIDENCES SUR LES ENJEUX DIMANCHE DANS LE PRIX D'AMÉRIQUE ?
L'absence de Face Time Bourbon va redistribuer bien des cartes. Sur le plan des paris, son retrait va-t-il inciter des joueurs à faire l'impasse, faute de pouvoir s'appuyer sur leur cheval de base ? Ou au contraire, les masses allouées à Face Time Bourbon vont-elles aller vers d'autres concurrents, attirées par des opportunités de rapports évidemment supérieurs ? That's the question.


Le regard du crack

© Aprh
La douleur et les blessures, le propre des sportifs de haut niveau ?
Le dépassement de soi est le substrat du sport de haut niveau. Mais la formule porte en elle-même les germes des malheurs possibles. Se dépasser, c'est aller au-dessus des limites communes. Les courses aux records dans lesquelles sont lancées les athlètes contemporains sollicitent comme jamais les organismes. Face Time Bourbon a dû concilier avec la douleur jusqu'à ce qu'elle le dépasse.

Les records, une marque de fabrique de Face Time Bourbon
Tout au long de sa carrière, Face Time Bourbon a battu des records chronométriques. En voici une sélection :
■ 1'09''1 : record général de Vincennes dans le Prix René Ballière 2021 (2.100m autostart)
■ 1'09''4 : record général de Vincennes départ volté dans le ■ Prix de l'Etoile 2020 (2.200m)
■ 1'09''8 : record du Prix Marcel Laurent (en 2020) - 2.100m autostart
■ 1'10''3 : record du Prix de Sélection (en 2021) - 2.200m
■ 1'10''8 : record du Prix d'Amérique (en 2021) et record du parcours égalé (partagé avec Traders) - 2.700m

Va-t-il falloir se résoudre à voir des cracks évoluer sur quatre à cinq ans maximum ?
Alors, à ce niveau de performance avec des accélérations phénoménales (des bouts en 1'00, des fins de courses en 1'07/1'08), ne va t-il pas falloir s'habituer à voir les meilleurs proposer des carrières raccourcies, d'une durée maximale de quatre ou cinq ans, ce qui est par ailleurs le cas de Face Time Bourbon, fauché en pleine force de l'âge de 7 ans pour un trotteur "normal" ?


LES CONSÉQUENCES SUR LA LEGEND RACE

Des challengers qui visent désormais le titre
Chacun va pouvoir gagner une place dimanche. Cela change évidemment beaucoup de choses alors que la victoire redevient possible pour les principaux challengers. Richard Westerink présente Etonnant (Timoko) qui passe d'opposant n°1 à possible favori. Il fait la même analyse sur Equidia ce mercredi, depuis Cagnes-sur-Mer : "On change de statut c’est vrai mais c’est vraiment dommage car on a besoin de champions comme lui. Mais pour nous c’est sûr on gagne une place à l’arrivée. Étonnant est resté bien, on a de la chance." Ce n’est plus la même compétition. On pense, en particulier, aux candidats issus de la même génération que le crack, qui ne seront plus, dimanche, dans son ombre. Il y en a deux et leur forme est sûre : Flamme du Goutier (Prix de Cornulier) et Feydeau Seven (Prix de Belgique). Face Time Bourbon a écrasé cette promotion, pourtant riche d’éléments de classe, comme ces deux-là, qui ne vont assurément pas manquer de saisir l’opportunité qui leur est offerte de possiblement se faire une place au soleil. Longtemps dauphin de Face Time, Féliciano (Ready Cash), qui ne pouvait encore prétendre à une place sur la grille de départ de la Legend Race, sera au départ du Prix du Luxembourg (Gr.3) samedi, avec David Thomain sur son sulky.

Une autre configuration de course
Autre constat, l’épreuve ne se disputera pas de la même façon. D’une course qui se construisait autour d’un cheval qui devait prendre tôt ses responsabilités et servir de boussole à toutes et tous, on passe à une épreuve où chacun pourra essayer d’imposer son propre scénario.

Des angles médiatiques qui disparaissent
Avec l'absence de Face Time Bourbon, c'est aussi le challenge historique, celui d'une troisième victoire dans le Prix d’Amérique, qui s'envole. Les références à Uranie, Roquépine, Bellino II et Ourasi n'ont plus lieu d'être. La tête d'affiche naturelle et si attractive de la 101e édition du Prix d'Amérique emmène dans son absence des contenus et une potentialité de couvertures médiatiques. Il reste que le Prix d'Amérique reste le Prix d'Amérique et se nourrit par lui-même de sa légende.

L'émergence d'une nouvelle hiérarchie européenne
Face Time Bourbon était attendu partout comme le messie en 2022. De Cagnes-sur-Mer à Solvalla pour l'Elitloppet, il devait confirmer son statut de grand maître d'Europe. Toutes ces grandes épreuves vont devoir se réimaginer sans Face Time alors que le leadership européen est à reconstruire.

L'avenir : Face Time Bourbon l'étalon
C'est dorénavant sur les catalogues de ventes et les paddocks d'élevage que l'on va croiser Face Time Bourbon par l'intermédiaire de sa production. Désormais sous statut privé au Haras, où les porteurs de parts arbitrent les tarifs, le crack avait commencé à 20.000 € HT en 2019, avec une part mise sur le marché à 80.000 € HT. Il est liste pleine depuis ses débuts et a aussi servi 259 juments étrangères lors de ses trois premières années de monte. Ses premiers produits ont 2 ans cette année.

A voir aussi :
...
Gilles d'Haenens remporte la Finale nationale des Courses Ecoles

Ilis étaient dix ce vendredi à Vincennes à partiper à la Finale du Challenge des Courses Ecoles de Trot (lire notre édition de jeudi 23 juin). C'est Gilles D'Haenens, au sulky de Dona Viva (Love You), pour l'entraînement de Dominik Locqueneux, qui s'est ...

Lire la suite
...
Indigo du Poret privé de Prix du Président de la République : une affaire bien embarrassante

Vendredi en fin de journée, Indigo du Poret (Dollar Macker) a été déclaré publiquement non partant dans le Prix du Président de la République (G.1) par son entraîneur. Le cheval n'est pas blessé ou victime ...

Lire la suite
...
Jagababa impressionne

Qualifiée en 1'14''9 à La Prairie (voir vidéo) il y a dix jours, ce qui lui avait valu deux étoiles dans Province Courses l'Hebdo, Jagababa (Jag de Bellouet) a brillamment confirmé pour ses premiers pas en compétition, ...

Lire la suite
...
Joviality remporte son premier test face aux mâles

La jeune championne américaine d'origine suédoise Joviality (Chapter Seven) a passé un nouveau cap vendredi en remportant la première éliminatoire du Yonkers Trot face aux meilleurs mâles. La semaine prochaine elle tentera de confirmer dans la ...

Lire la suite