... © ScoopDyga
En bref - 31.01.2022

La team Bazire : quand les lieutenants jouent leur rôle

La victoire de Nicolas Bazire et Davidson du Pont dans la 101e édition du Prix d'Amérique Legend Race consacre aussi le travail de toute une équipe. La team Bazire a œuvré pour permettre à un garçon de 21 ans de devenir le plus jeune vainqueur de l'histoire de la course.

Mécontent de sa dernière prestation avec Davidson du Pont (Pacha du Pont) dans la Qualif#6 – Prix de Belgique (Gr.2), le 16 janvier, dans lequel son cheval a pris le galop à la fin alors qu’il avait course gagnée, Nicolas Bazire avait dû faire face à des critiques de toutes parts, y compris un "recadrage" paternel. En fait, cela a été un mal pour un bien selon le pilote qui dira lors du debrief sur Equidia dimanche soir : "Cette faute est à 50 % de la responsabilité du cheval qui s’est déconcentré et à 50 % de la mienne qui n’aie pas été assez vigilant. Cette leçon nous a servi dimanche." Son entourage s’est aussi mobilisé lors des deux dernières semaines pour le soutenir, nous apprend Ludovic Mollard, responsable de la base d’entraînement de La Bodinière à Solesmes dans la Sarthe : "Trois jours après la course, il était toujours dépité et avait été la cible d’attaques virulentes sur les réseaux sociaux. Je l’ai "attrapé" et on a discuté. Je lui ai rappelé que la belle était le Prix d’Amérique et qu’il avait quinze jours pour se remettre au boulot. Qu’il devait seulement foncer et ne penser à rien d’autre que la course. Il s’est vite reboosté et je suis évidemment très content pour lui." Au sujet du driver (et aussi entraîneur) du vainqueur, Ludovic Mollard continue : "Cela fait quinze ans que je suis chez Jean-Michel (Bazire). J’ai donc connu Nicolas quand il avait 6 ans. C’est un garçon très gentil et agréable qui a une chance incroyable : il n’a aucun stress. C’est sa très grande force. On a évidemment beaucoup parlé du Prix d’Amérique cette semaine à la campagne et je n’ai jamais vu une expression de pression chez lui, ni dans ses regards ni dans ses gestes."
Lad de Davidson du Pont depuis quatre ans, Gabriel Monthulé était en larmes dimanche. "C’est magique. L’autre jour dans le Prix de Belgique, j’avais des larmes de rage et de déception et aujourd’hui ce sont des larmes de joie. Davidson et Nicolas nous ont fait vivre un ascenseur émotionnel incroyable. J’ai senti une pression vraiment forte au moment du forfait de Face Time Bourbon durant cette dernière semaine. Evidemment, on se dit tout de suite qu’on a encore plus notre chance même s’il reste de très bons chevaux."
Gabriel Monthulé succède de son côté à son frère aîné Hugues, qui a été lad de Bold Eagle (Ready Cash) et a connu deux victoires dans le Prix d'Amérique (2016 et 2017). Un frère qui était aux premières loges dimanche après avoir ouvert le défilé avec le crack désormais à la retraite.

A voir aussi :
...
La team Bazire : quand les lieutenants jouent leur rôle

La victoire de Nicolas Bazire et Davidson du Pont dans la 101e édition du Prix d'Amérique Legend Race consacre aussi le travail de toute une équipe. La team Bazire a œuvré pour permettre à un garçon de 21 ans de ...

Lire la suite
...
Lovissime : le monté lui va comme un gant

La grande piste de Vincennes et la discipline du monté lui vont comme un gant. LOVISSIME (Love You) a survolé le Prix Auriga du départ à l'arrivée, ne trouvant jamais l'ombre d'une opposition à sa mesure. La représentante de ...

Lire la suite
...
Champagne
sur Solvalla !

Pour la troisième année consécutive, la team France a « ramené la coupe à la maison » pour reprendre une expression du moment. On pourrait même dire « les coupes à la maison » avec les triomphes d’...

Lire la suite
...
Lucky Jackson hausse le ton

Une heure après le succès de LIZA JOSSELYN (Ready Cash) dans le Prix Ozo (Gr.2), c'est un nouveau produit de READY CASH (Indy de Vive) qui s'adjuge le pendant pour les mâles, le Prix Kalmia (Gr.2) avec ...

Lire la suite