... © Aprh et ScoopDyga
Actualité - 01.02.2022

Des vainqueurs de Groupe pour tous les goûts

Au crible des origines de leurs vainqueurs, les dix courses de Groupe disputées au cours du week-end du Prix d’Amérique Legend Race Zeturf accordent la primauté à la diversité, n’enregistrant pas de résultats à sens unique. Pointage et décryptage.

C’est, en fin de compte, à une belle variété d’étalons et d’ascendants mâles que nous avons été confrontés dans le verdict rendu par les plus importantes épreuves du week-end. Notre premier tableau en fait le récapitulatif. Certes, Ready Cash et ses descendants arrivent encore en tête, avec trois victoires de Groupe, via Izoard Védaquais (Prix Ourasi, Groupe 1), Jazzy Perrine (Prix Roquépine, Groupe 2) et l’italien Deus Zack (Prix Paul Viel, Groupe 2), mais il n’écrase pas ses rivaux. Parmi ceux-ci, la meilleure réplique lui est donnée par les continuateurs de Love You – c’est une habitude –, à savoir Elie de Beaufour (Prix du Luxembourg, Groupe 3) et Fine Colline (Prix Helen Johansson, Groupe 3), qui doivent, cependant, se contenter de deux succès de Groupe 3, là où ceux de Buvetier d’Aunou, autre rival performant de Ready Cash, épinglent un Groupe 1, grâce à Havanaise (Prix Bold Eagle), et un Groupe 2, par l’entremise de Chalimar de Guez (Prix Jacques Andrieu). Davidson du Pont apporte, quant à lui, avec son triomphe dans le Prix d’Amérique, un titre de marque et de Groupe 1 à la lignée de Florestan.

Les ascendants mâles des vainqueurs de Groupe du week-end
* Groupes 1 :
Prix d’AmériqueDavidson du Pont (Pacha du Pont-Baccarat du Pont-Florestan).
Prix OurasiIzoard Védaquais (Bird Parker-Ready Cash-Indy de Vive-Viking’s Way).
Prix Bold EagleHavanaise (Ricimer-Hermès du Buisson-Buvetier d’Aunou-Royal Prestige).
* Groupes 2 :
Prix RoquépineJazzy Perrine (Django Riff-Ready Cash-Indy de Vive-Viking’s Way).
Prix Paul VielDeus Zack (Victor Gio-Ready Cash-Indy de Vive-Viking’s Way).
Prix Camille BlaisotHéra de Banville (Goetmals Wood-And Arifant-Sharif di Iesolo).
Prix Jacques AndrieuChalimar de Guez (Nahar de Béval-Ganymède-Buvetier d’Aunou-Royal Prestige).
* Groupes 3 :
Prix du LuxembourgElie de Beaufour (Royal Dream-Love You-Coktail Jet).
Prix Jean-René GougeonUsain Töll (Googoo Gaagaa-Cam’s Rocket).
Prix Helen JohanssonFine Colline (Village Mystic-Love You-Coktail Jet).

>>> suite de la page 1
Durant le week-end américain, on a aussi eu Héra de Banville qui a œuvré pour la lignée de Goetmals Wood et And Arifant en s’octroyant le Prix Camille Blaisot (Groupe 2). Le Prix Jean-René Gougeon (Groupe 3), enfin, consacre la lignée ambleuse de Googoo Gaagaa – déjà connue chez nous par le truchement de Power, lauréat de l’édition 2020 du Grand Prix de l’U.E.T. –, avec le succès du suédois Usain Töll. En résumé, une vraie répartition, sans domination exacerbée.

"Le champ des possibles demeure ouvert à toutes les capacités d’investissement, y compris au plus haut niveau"
Les prix de saillies auxquels officient les étalons pères des gagnants de Groupe du week-end sont également un critère intéressant. Notre tableau les indique, à la fois, à la date de conception du produit concerné et dans l’état actuel de leur commercialisation. Il est frappant de constater que deux des vainqueurs de Groupe 1 de la réunion de dimanche, à commencer par celui du Prix d’Amérique, sont nés d’étalons dont les prix de saillie évoluent entre 1.000 et 2.000 euros, qu’il s’agisse de Pacha du Pont, le père de Davidson du Pont, ou de Ricimer, auteur d’Havanaise, la lauréate du Prix Bold Eagle. Cela signifie que le champ des possibles demeure ouvert à toutes les capacités d’investissement, y compris au plus haut niveau. C’est rassurant et porteur pour l’activité. De même, Chalimar de Guez, le gagnant du Groupe 2 Prix Jacques Andrieu, est le fils d’un étalon, Nahar de Béval, à 2.000 ou 2.500 euros. Pour ce qui est des autres vainqueurs français, on se situe dans une fourchette allant de 8.000 euros, avec Bird Parker, pour Izoard Védaquais (Prix Ourasi, Groupe 1), à 18.000 euros, avec Goetmals Wood, pour Héra de Banville (Prix Camille Blaisot, Groupe 2), en passant par les 9.000 euros de Django Riff et Village Mystic, respectivement pour Jazzy Perrine (Prix Roquépine, Groupe 2) et Fine Colline (Prix Helen Johansson, Groupe 3), voire les 15.000 euros de Royal Dream, pour Elie de Beaufour.


Les données étalons

Une géographie équitable
Du côté de la géographie des élevages gagnants, le partage est équitable entre Normandie et Pays de la Loire, avec quatre victoires ici et quatre victoires là, bilan complété par un succès italien et un autre suédois (N.D.L.R. : voir les données dans l'encadré en colonne de droite). Au nombre de titres, les départements de la Manche (Fine Colline, Héra de Banville), de la Mayenne (Havanaise, Jazzy Perrine) et de la Sarthe (Izoard Védaquais, Chalimar de Guez) sont à égalité, avec deux titres chacun, devant le Calvados (Elie de Beaufour) et l’Orne (Davidson du Pont). L’"Amérique" est, toutefois, intégralement normande et doublement ornaise (Davidson du Pont, Flamme du Goutier), un cocktail relevé par un soupçon de Calvados (Galius).

Groupe 1 : une première pour deux étalons français
Avec Havanaise, Ricimer enregistre son premier vainqueur de Groupe 1, sachant que la même Havanaise était déjà cataloguée classique grâce à sa deuxième place dans le Critérium des 3 Ans en décembre 2020. Du côté de Bird Parker, Izoard Védaquais devient le premier titulaire de Groupe 1 à l'attelé. L'étalon du Haras de Bouttemont était déjà classé père de vainqueur de Groupe 1 en décembre dernier grâce à Idéale du Chêne, lauréate du Prix de Vincennes, mais dans la discipline du monté. Il s'agit donc aussi pour lui d'une première.







Les départements ou pays d’élevage des vainqueurs de Groupe du week-end
* Groupes 1 :
■ Prix d’Amérique – Davidson du Pont, Orne
■ Prix Ourasi – Izoard Védaquais, Sarthe
■ Prix Bold Eagle – Havanaise, Mayenne

* Groupes 2 :
■ Prix Roquépine – Jazzy Perrine, Mayenne
■ Prix Paul Viel – Deus Zack, Italie
■ Prix Camille Blaisot – Hera de Banville, Manche
■ Prix Jacques Andrieu – Chalimar de Guez, Sarthe

* Groupes 3 :
■ Prix du Luxembourg – Elie de Beaufour, Calvados
■ Prix Jean-René Gougeon – Usain Töll, Suède
■ Prix Helen Johansson – Fine Colline, Manche
© Province Courses
Davidson du Pont, le grand vainqueur du week-end après son sacre, avec son lad Gabriel Monthulé et Jean-Michel Bazire

A voir aussi :
...
Théo et Clément Duvaldestin,
frères d'A(r)mérique

Dans le Prix d’Amérique Races ZETurf Legend Race , il y a une course dans la course, celle des frères, Clément et Théo Duvaldestin, qui vont s’affronter, pour le compte de leur père, respectivement ...

Lire la suite
...
Kaparka ouvre facilement son palmarès

Première course du programme breton et déjà une belle impression laissée par Kaparka (Earl Simon). Le représentant de Thierry Duvaldestin s'impose d'autant plus facilement que son principal opposant Kong (Ecu Pierji) s'est perdu dans ses allures ...

Lire la suite
...
Koctel du Dain
une question de style

Le dernier tournoi au rôle de tremplin pour les mâles vers le Prix Comte Pierre de Montesson (Gr.1) réunira une forte délégation internationale. Le Prix Paul Viel (Gr.2) compte pas moins de sept candidats étrangers, ...

Lire la suite
...
Kalamity d'Héripré
découvre de nouvelles rivales

À trois semaines du premier grand rendez-vous classique proposé aux 3 ans, le Prix Roquépine (Gr.2) offre une ultime possibilité de se tester entre elles aux meilleures pouliches du moment. La hiérarchie qui a émergé ces dernières semaines sera ...

Lire la suite