... © DR
Actualité - 20.11.2021

Deux fauteuils pour huit

Zacon Gio

Le Prix de Bretagne (Gr.2), Qualif#1 des Prix d’Amérique Races ZEturf, lance dimanche le feuilleton vers le Prix d’Amérique Legend Race (Gr.1), le 30 janvier. C’est le premier volet des quatre épreuves qui forment le circuit réservés aux chevaux d’âge. Avec le système de qualification pour l’Amérique, désormais associé à ce que l’on désignait antérieurement par les quatre « B », l’épreuve revêt un rôle particulier. La chasse aux trois tickets d’or est ouverte et il y a plus de candidats qu’il n’y aura d’élus.

Par le passé, une victoire dans le Prix de Bretagne (Gr.2) n’était pas une garantie de disposer de sa place sur la grille de départ du Prix d’Amérique (Gr.1), deux mois et demi plus tard. Le seul critère était alors les gains, suivant le principe général des courses au trot. Une illustration nous est fournie par Keed Tivoli (Steed James) lors du meeting 2006/2007. Ce vainqueur du Bretagne, la première des quatre « B » (les autres étant dans l’ordre chronologique les Prix du Bourbonnais, de Bourgogne et de Belgique), n’avait pu trouver sa place au départ du Prix d’Amérique, faute de gains. Ce scénario est désormais exclu avec l’octroi des places prioritaires délivrées aux trois premiers des quatre courses devenues Qualifs#1, 2, 5 et 6 des Prix d’Amérique Races ZEturf. Avec la présence de Face Time Bourbon (Ready Cash), chacun s’accorde à dire qu’il ne reste que deux places dans ce premier volet. Ce qui va évidemment créer un phénomène d’embouteillage autour des places si convoitées du podium. Mais quels sont ceux qui vont courir après le pass américain dimanche ?

Meeting 2020/2021 : un système qui a permis à quatre candidats d’être présents dans l’Amérique
Au total donc douze cartons d’invitations seront distribués dans de quatre épreuves lancées par le Prix de Bretagne. Mais cela ne veut nullement dire que douze concurrents différents vont en bénéficier. L’an dernier, les douze pass ont été remis à neuf candidats distincts car Face Time Bourbon, Délia du Pommereux et Moni Viking en ont capturé chacun deux. En tenant compte des gains des candidats, on peut dire que le circuit qualificatif 2020/2021 a été déterminant pour Diable de Vauvert, Moni Viking, Feliciano et Victor Ferm. Les autres seraient en effet passés par leurs gains.

Les huit candidats ouvertement à la recherche d'une invitation
En tenant compte des conditions physiques dévoilées par les candidats ces derniers temps, des gains qu'ils affichent et des déclarations d'intention de leurs entourages, on peut dire que neuf participants à cette Qualif#1 se verraient conclure sur le podium, derrière Face Time Bourbon, pour recevoir l'un des deux cartons d'invitation restant. Cette short-list se compose de :
Ganay de Banville (Jasmin de Flore) - gains : 465.040 €
Rebella Matters (Explosive Order) - gains : 545.097 €
Frisbee d'Am (The Best Madrik) - gains : 585.600 €
Fakir du Lorault (Vaillant Cash) - gains : 612.030 €
Violetto Jet (From Above) - gains : 675.462 €
Diable de Vauvert (Prince d'Espace) - gains : 745.690 €
Féliciano (Ready Cash) - gains : 755.340 €
Chica de Joudes (Jag de Bellouet) - gains : 837.070 €

Les plus exposés
■ Le duo de Jean-Michel Bazire Ganay de Banville et Rebella Matters ont une belle carte à jouer. Les deux sont annoncés en forme et chercheront dans cette Qualif#1 de se débarrasser de la question de la qualification.
Diable de Vauvert avait remporté cette course l'an dernier, bénéficiant d'une préparation parfaite par la suite en arrivant avec la fraîcheur dont il a besoin sur le Prix d'Amérique Legend Race dont il s'était classé sixième. Son driver Gabriele Gelormini nous a exposé ses attentes : « L’objectif est d’être à nouveau dans les trois premiers d’entrée de jeu pour être sûr de participer au Prix d’Amérique. Il pourrait désormais peut-être passer aux gains, mais ce serait prendre un risque car il y a du monde sur les rangs. Le cheval est bien. Il a deux courses récentes dans les jambes et, lors de son dernier succès, Bertrand [Le Beller] m’a dit qu’il n’était qu’à 70 %. On parle des places sur le podium dimanche avec la présence de Face Time Bourbon. S’il ne se qualifie pas ce dimanche, on va continuer. Mais c’est vrai que, l’an dernier, en remportant ce Prix de Bretagne, tout s’était bien mis par la suite. Il avait pu se reposer avant le Prix d’Amérique et aime bien courir de façon espacée. Il n’y a pas d’affolement mais, s’il se qualifie, ce serait mieux. En plus, il ne participerait pas au Prix de Bourgogne sur 2.100 mètres, et il lui resterait donc que deux courses après ce « Bretagne ». Je trouve qu’il a changé. Il a pris de la dureté et n’a plus besoin d’être emmené jusqu’à deux cents mètres du poteau comme c’était le cas auparavant. Il prolonge plus son effort. Sans Face Time Bourbon, cela aurait été plus sympa pour nous (rires). »
Frisbee d'Am sera associé à Björn Goop. Malgré des résultats récents en dents de scie, il conserve la confiance de son entraîneur Richard Westerink : « J’ai toujours dit qu’avec Frisbee d’Am, ce sera plus dur de le qualifier pour le Prix d’Amérique que de prendre une place dans la course. Il aime les courses qui vont très vite et c’est toujours le cas à la fin du mois de janvier. C’est vraiment un cheval pour participer au Prix d’Amérique et y prendre une place. Dans les qualifications, cela ne roule pas de la même façon. L’objectif avec lui est d’être présent au départ du Prix d’Amérique. Je l’ai trouvé bien dans le Prix du Languedoc. Il était bien au travail et il a été malheureux mais finit bien. Il participe au Prix de Bretagne pour tenter de se qualifier avec Björn Goop. »
Fakir du Lorault est, au contraire de Diable de Vauvert, le grand perdant du précédent cycle qualificatif américain, après avoir conclu quatrième dans le Prix de Bretagne. La motivation est au rendez-vous pour François Lecanu : « On a essayé d’amener le cheval au top. Il est prêt et sera déferré pour la première fois depuis le premier trimestre sur le sable pour essayer de le qualifier. On a manqué de peu cet objectif l’an dernier alors on va déjà commencer par ça cette année. En fonction du résultat, on aménagera son programme. »
Violetto Jet a battu Davidson du Pont et Etonnant à poteau égal en juin dans le Prix Chambon P (Gr.2). Fabrice Souloy affiche des ambitions cette fois : « Violetto Jet n’était pas suffisamment prêt lors de sa course dans le Prix des Cévennes. Le cheval avait eu un break après une saison assez chargée. Le matin, il me montre que sa course lui a fait le plus grand bien. Avec Face Time Bourbon au départ de la course, on ne va pas courir pour gagner mais mon cheval devrait faire une belle valeur. Physiquement, il sera très bien. »
Féliciano doit bénéficier d'une course soutenue pour fournir sa meilleure valeur, alors que Chica de Joudes a retrouvé un niveau de forme optimal. Ils auraient intérêt à décrocher un pass américain même si leurs gains peuvent aussi leur laisser quelques espoirs de participation directe dans le Groupe 1 de janvier.


Ceux qui devraient être trop courts ce dimanche
Ils sont annoncés encore à court de condition ou en repérage (le cas d'Amon You Sm) dans cette épreuve même s'ils cherchent, comme les autres contingentés par leurs gains insuffisants, à décrocher une place réservée au départ du Prix d'Amérique Legend Races.
Amon You Sm (Love You) - gains : 503.712 €
Wild Love (Love You) - gains : 510.576 €
Détroit Castelets (Néoh Jiel) - gains : 710.880 €


ZACON GIO, UNE STAR QUI NE SERA PAS SOUS LES SUNLIGTS

Sa carte de visite claque comme un Rafale qui passe le mur du son. Zacon Gio (Ruty Grif) a couru 48 fois pour 29 victoires dont 4 Groupes 1 et 1,47 M€ de gains. Il s'est imposé à l'âge de 4 ans contre des aînés internationaux dans l'International Trot à Yonkers, épinglant ce jour-là à son tableau de chasse des stars comme la gagnante de l'Hambletonian Atlanta, les "vieux" américains Marion Marauder et Cruzado Dela Noche et nos représentantes Uza Josselyn et Bahia Quesnot. Il est surtout le seul cheval au monde à avoir battu par deux fois Face Time Bourbon. Les deux fois en Italie, dans le Gran Premio Unione Europea en mai 2019, à l'âge de 4 ans, sur 2.080 mètres autostart, et la seconde dans la finale du Grand Prix de la Loterie (Gr.1), en octobre 2020 à Naples sur le mile. Deux fois donc à domicile. Tombeur de Face Time Bourbon dans la Loterie, il avait foudroyé les rêves de victoire d'Antonio Somma (Scuderia Bivans). Et ironie du destin, Zacon Gio a été élevé par... Antonio Somma lequel l'a vendu à l'amiable à Domenico Minopoli, qui a été le premier entraîneur du futur champion. Alors que le poulain avait déjà gagné six courses, Domenico Minopoli l'a cédé à son tour à un propriétaire napolitain, Giuseppe Franco, entrepreneur dans la restauration dont la famille a des trotteurs depuis longtemps. Zacon Gio a été placé à l'entraînement chez Holger Ehlert au cours de l'été 2018. Ensuite, l'entraîneur allemand installé en Italie l'a hissé au sommet de la planète trot avec les exploits que l'on connaît. Pourtant le monstre de vitesse, et véritable dragster au démarrage, a perdu de son appétit cette année. Moins tranchant, il a signé des fins de courses difficiles en août et septembre, faisant dire à au transalpin Marco Smorgon avant la tentative de Zacon Gio dans la Loterie en octobre (dont il conclura cinquième de la Finale) : « J’ai du mal à comprendre sa gestion de carrière. Il finit désormais toutes ses courses difficilement, souvent très sollicité. Et pourtant, son entourage s’obstine à le courir devant en imposant d’emblée un rythme élevé et ce, quel que soit son numéro au départ. Il faut se souvenir qu’une fois il est parti en seconde ligne derrière l’autostart, ce qui l’a contraint à être plus patient. C’était aux États-Unis et il a gagné le Yonkers International Trot. Je pense que désormais le Zacon Gio n’est plus le même cheval qu’avant. Il n’a plus sa forme d’avant, surtout pour faire batterie et finale. »

Zacon Gio sera une star dans l'ombre dimanche. Passé dans les boxes de Jean-Michel Bazire depuis quelques semaines, il sera là pour prendre la température à Vincennes. Il sera ferré et découvrira la distance de 2.700 mètres, lui qui n'a jamais dépassé 2.200 mètres. Il faut toujours se méfier d'un champion qui dort. Revoir Face Time Bourbon face à Zacon Gio apporte évidemment à ce Prix de Bretagne une saveur particulière et en fait un objet de curiosité supplémentaire.

A voir aussi :
...
Tony Parker au sulky à Vincennes !

Invité par l'opérateur ZEturf dont il est l'ambassadeur et partenaire via son entreprise hippique Infinity Nine Horses, Tony Parker était ce mardi soir à Vincennes. Une immersion totale puisque l'ancien champion de NBA est allé jusqu'à s'installer dans un sulky ...

Lire la suite
...
Jérusalem : Diablo du Noyer ouvre son score

Parée de la casaque de Claude Guedj, Jerusalem (Diablo du Noyer) a offert une première victoire en tant qu'étalon à son géniteur Diablo du Noyer (Jasmin de Flore) ce mardi. Avec 60 produits enregistrés au SIRE (8 d'entre ...

Lire la suite
...
Tout sur le programme
Premium de 2022

C’est au cours d’une conférence commune que les directions techniques de LeTROT et France Galop ont présenté ce mardi le calendrier des réunions PREMIUM de 2022. Le fait que les deux maisons-mères présentent dans ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite