... (© ScoopDyga)
Actualité - 21.11.2021

Face Time Bourbon, le solo d'une étoile filante

Il n'est pas impossible que Face Time Bourbon gagne le Prix d'Amérique tête et corde.
Sébastien Guarato

La conquête de Face Time Bourbon d'un troisième Prix d'Amérique Legend Race dans la Qualif#1-Prix de Bretagne ne pouvait mieux commencer dimanche. C'est le sentiment qui se dégage après que le champion a écrasé l'opposition en même temps qu'il a pulvérisé le record de l'épreuve en 1'11''4 contre 1'12''5 à Roxane Griff voici neuf ans. Plus que jamais, le cheval étoile n'a pas de rivaux à Vincennes.

On s'attendait à ce que Face Time Bourbon (Ready Cash), pour son retour à Vincennes après avoir remporté le Grand Prix de la Loterie si cher au cœur du Napolitain Antonio Somma, soit déjà dominateur à un peu pus de deux mois du Prix d'Amérique Legend Race qu'il va tenter de remporter pour la troisième fois le dernier dimanche de janvier. Dominateur, Face Time Bourbon ne l'a pas été au final. Il a été bien plus que cela, dans une édition de la Qualif#1-Prix de Bretagne qu'il a rendue historique en pulvérisant le record de la course (lire-contre) et en se montrant tellement au-dessus de ses adversaires du jour. « Il est sur une autre planète », revenait régulièrement dans les propos d'après-course. À Vincennes, sur une piste souple sur laquelle il n'est jamais aussi à l'aise (on a vu toute la différence par rapport à celle de Naples où il était plus emprunté), Face Time Bourbon prend encore une autre dimension. « Il est meilleur à Vincennes qu'à l'étranger », affirme sans hésitation Sébastien Guarato.
Alors, à dix semaines du jour J, Face Time Bourbon n'a-t-il pas déjà tout simplement tué tout suspense quant à l'issue du Prix d'Amérique Legend Race 2022 ? C'est la question qui s'impose d'elle-même après cette victoire, tant il a été supérieur.


1'11''4 : un record pulvérisé
Jusqu'à ce dimanche, le record de la Quaif#1-Pruix de Bretagne était détenu depuis l'édition de 2012 par Roxane Griff. Cette année-là, la championne fille de Ténor de Baune, déjà entraînée et drivée par Sébastien Guarato et Éric Raffin, s'était imposée dans la réduction kilométrique de 1'12''5. Neuf ans plus tard, Face Time Bourbon a fait voler en éclats ce record en l'abaissant de plus d'une seconde ! Sur le parcours classique de Vincennes, où il est désormais invaincu en sept courses, Face Time Bourbon a été plus vite à deux reprises : dans le Prix d'Amérique Legend Race 2021 '(1'10''8) et dans le Prix Jules Thibaut (1'11''2).

À cette question, Sébastien Guarato apporte un premier élément de réponse plutôt sur la réserve tout en étant objectif : « Le lot d'aujourd'hui [lire dimanche] est moins relevé que quand il courait le Prix d’Amérique il y a deux ans, avec Bélina Josselyn, Davidson du Pont, Bold Eagle, etc. ». Reste que l'évidence s'impose, surtout qu'il se gère mieux et qu'il s'est relâché dans les cent derniers mètres. « C’est exceptionnel ce qu’il fait encore aujourd’hui. Le plus dur sera qu’il reste en bonne santé. Si c’est le cas, il a encore de deux très belles années à faire. Il a été en roue libre. Quand les chevaux sont bien comme lui, il n’y a pas besoin de déboucher ou de baisser les œillères », prolonge l'entraîneur du champion, rejoint par Éric Raffin : « Il a été calme et n’a pas tiré. Après le faux départ, il s’est bien décontracté. Je n’ai pas pu partir en première ligne et j’ai pris mon temps derrière les autres. Une fois que j’avais le rail, j’ai été à la main de mon cheval. Je n’avais pas l’impression d’aller aussi vite et c’est ce qui fait que c’est un cheval extra-ordinaire. L‘impression visuelle est excellente ».


Le seul suspense peut-être...
Au soir de cette Qualif#1, le seul suspense qui demeure n'est-il pas finalement que Sébastien Guarato change ses plans initiaux ? Alors que Face Time Bourbon ne doit recourir que la Qualif#3-Prix de Bourgogne avant le jour J, la facilité avec laquelle il s'est imposé pourrait-elle inciter son entourage à appréhender la suite sous un autre angle et participer à, au moins, une autre qualif ? À chaud, ce n'était toutefois pas la tendance. À la question de savoir qu'elle était la suite du programme, Sébastien Guarato a répondu : « Bourgogne et Amérique ».




À tel point que se dégage comme une forme sinon de résignation du moins d'acceptation de ses adversaires. Il faut dire qu'il est difficile de se battre contre l'évidence. « Le jour J, il y aura du bruit, plein de chevaux, des drivers déchaînés. Mais, ce soir, c’est le favori logique du Prix d’Amérique », ajoute le driver vendéen, jamais aussi en position de force pour inscrire son nom au palmarès pour la première fois.
Etonnant et Ganay de Banville qualifiés
Si Richard Westerink comptait beaucoup sur Frisbee d'Am (« il s’est chopé le genou en tirant en dehors dans la montée »), c'est bien Etonnant (Timoko), son second représentant, qui a réalisé une remarquable performance : « Je savais qu’il était bien sans que ce soit trop un objectif. Mais c’est bien, c’est fait, il est qualifié, c’est plus clair pour la suite de l'hiver ». De la sérénité, il s'en dégageait aussi dans les propos de Jean-Michel Bazire après la 3ème place synonyme de qualification de Ganay de Banville (Jasmin de Flore) : « C’est la première fois qu’il boxe des chevaux de cette valeur et il n’a pas été timide. Cette performance va l’améliorer. C’est l’une de ses meilleures, surtout que faire le tour d'une Chica de Joudes déferrée n’est pas évident ».
Au sujet de Chica de Joudes (Jag de Bellouet), Alain Laurent était satisfait de sa 5ème place : « Elle court bien surtout que j’ai dû rester un peu au large à deux le nez au vent, ce qui n’est pas facile. Elle a été courageuse jusqu’au bout, ne terminant pas loin des autres ».

Les plus gros regrets pour Violetto Jet
Des regrets, c'est principalement l'entourage de Violetto Jet (From Above) qui peut en émettre. Revenu finir vite après avoir été contraint de ronger son frein dans le tournant final derrière Fakir du Lorault qui émettait des signes de lassitude, le pensionnaire de Fabrice Souloy a échoué au pied du podium, ratant d'un cheveu la qualification. « J’ai des regrets car je pense que l’on aurait pu être deuxième si Fakir du Lorault avait collé dans le dernier tournant. Quand on court caché, on sait que cela comporte des aléas. Mais le cheval refait une bonne valeur. C’est dommage de rater de si peu la qualification mais, comme il est là, il peut se qualifier aux gains », voulait relativiser Franck Nivard. Autre bonne finisseuse, Rebella Matters (Explosive Matter) a fini aussi tout près. « C’est dommage pour la qualif mais je n’ai pas de regrets car elle fait une grande performance dans un "petit" Prix d’Amérique », positivait Christophe Martens.

Il leur faudra remettre ça
Alors qu'ils étaient concernés au premier chef par la course à la qualification, ni Diable de Vauvert (Prince d'Espace), le tenant du titre, ni Fakir du Lorault (Vaillant Cash), n'ont réussi dans leur entreprise. « Le chrono est nettement supérieur à l'an dernier (N.D.L.R. : 1'11''4 contre 1'12''7), réagit Gabriele Gelormini. Par ailleurs, cela avait été une course sans train à Laval et, l’autre jour, c’était bien mais ce n’étaient pas les mêmes partiels. » Quant à François Lecanu, il estimait que son partenaire avait payé le fait d'avoir décidé d'être tout de suite en bon rang dans une course sans temps mort.

D'où vient-il ?

Dimitria 1'15'' (1969-Mario), la cinquième mère de Face Time Bourbon, fut, en son temps, une championne, dont le fils de Ready Cash 1'10'' tient beaucoup. Douée de vitesse, particulièrement à son aise sur piste plate et sur le tracé court de Vincennes, Dimitria sera ensuite vendue en Suède, à la même vente, "Goulandris" où Jean-Pierre Dubois acheta son futur champion, High Echelon. Après quoi, sa fille, par Speedy Crown 1'12'', Une Crown 1'19'', fit le chemin inverse et se trouve être, aujourd'hui, la quatrième mère du crack, par l'entremise, successivement, d'Etta Extra 1'18'' (Florestan) -d'où les championnes Mara Bourbon 1'10'' et Qualita Bourbon 1'12''-, de Kaméra Bourbon 1'13'' (Cézio Josselyn) et de Vita Bourbon 1'12'' (Love You).

4e | PRIX D'AMERIQUE RACES ZETURF Q1
Att - 2700 m - Groupe 2 - 110 000 €
FACE TIME BOURBON 1'11"4
Ready Cash x Vita Bourbon (Love You)
Driver : E. Raffin - Entraîneur : S. Guarato
Propriétaire : Sc. Bivans Srl - Eleveur : S.A.R.L. Hs. Saint Martin
2e Etonnant 1'11"6
3e Ganay de Banville 1'11"7
4e : Violetto Jet - 5e : Chica de Joudes - 6e : Rebella Matters - 7e : Feliciano
A voir aussi :
...
Tony Parker au sulky à Vincennes !

Invité par l'opérateur ZEturf dont il est l'ambassadeur et partenaire via son entreprise hippique Infinity Nine Horses, Tony Parker était ce mardi soir à Vincennes. Une immersion totale puisque l'ancien champion de NBA est allé jusqu'à s'installer dans un sulky ...

Lire la suite
...
Jérusalem : Diablo du Noyer ouvre son score

Parée de la casaque de Claude Guedj, Jerusalem (Diablo du Noyer) a offert une première victoire en tant qu'étalon à son géniteur Diablo du Noyer (Jasmin de Flore) ce mardi. Avec 60 produits enregistrés au SIRE (8 d'entre ...

Lire la suite
...
Tout sur le programme
Premium de 2022

C’est au cours d’une conférence commune que les directions techniques de LeTROT et France Galop ont présenté ce mardi le calendrier des réunions PREMIUM de 2022. Le fait que les deux maisons-mères présentent dans ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite